Volume 9 Part 1 Article 58: Pleurotus ostreatus et Formes Affines: Comportement Cultural, Influence des Sources Carbonées et Azotées sur le Développement Mycélien et la Fructification’^

Volume 9 Part 1 Article 58
Year 1976
Title: Pleurotus ostreatus et Formes Affines: Comportement Cultural, Influence des Sources Carbonées et Azotées sur le Développement Mycélien et la Fructification’^
Authors: R. Cailleux, A. Diop et A. Macaya-Lizano

Abstract:

La plupart des mycologues s’accordent pour qualifier l’apparition du Pleurotus ostreatus, dans la nature, de tardive, voire hivernale. A cette saison le champignon montre des chapeaux assez colorés, parfois sombres, chamois, le plus souvent teintés de violet, qui, avec l’âge, peuvent devenir grisâtres ou brunâtres. Une forme plus nettement violette a même été distinguée sous le nom de P. ostreatus var. colombinus.

En saison tempérée ou chaude, de mai à octobre, parfois novembre, apparaissent des formes physionomiquement très proches, mais généralement plus claires, même jeunes, presques blanches, crème foncé, au plus marron, sans nuances violacées. Parfois assimilées au P. ostreatus, dont elles ne seraient qu’une variante très pâle, elles sont aussi désignées comme P. pulmonarius FR. ou P. salignus FR., selon l’importance de la coloration de leur chapeau. Difficiles à différencier, elles sont, en tous cas, bien différentes du P. cornucopiae PAUL ex FR. et du P. florida(2).

Devant l’intérêt suscité par les Pleurotes dans le domaine de la culture des champignons comestibles, il nous a semblé intéressant de compléter un travail précédent (Cailluex et al., 1973), en recherchant, au moyen de critères faisant appel à leurs particularités morphologiques et nutritives, les points qui unissent ou séparent ces formes, et de dégager les avantages pratiques qu’elles peuvent présenter.

Please login to download the PDF for this proceeding.