Volume 1 Part 1 Article 3: Comparaisons entre le cultures anglaises en maisons et françaisesen carrières du Champignon de Couche

Volume 1 Part 1 Article 3
Year 1951
Title: Comparaisons entre le cultures anglaises en maisons et françaisesen carrières du Champignon de Couche
Author: A. Sarazin

Abstract:

1°—En carrière, les salles de culture n’étant pas chauffées artificiellement, il est demandé au fumier de fournir la chaleur nécessaire au développement puis à la fructification du Champignon de Couche. En conséquence, le fumier est employé en carrière bien moins fermenté qu’en maison (3 semaines de fermentation en général, une mise en tas et deux ou trois retournes).

2°—En carrière, l’air est saturé d’humidité et le fumier n’a pas trop tendance à se dessécher si bien que la fermentation des fumiers est conduite avec un apport d’eau moindre que pour le fumier destiné à mis en place en maison. Le produit final parait être moins riche en humus que pour le fumier destiné à une maison.

3°—En carrière, le champignonniste utilise au mieux suivant leurs caractéristiques physiologiques, les diverses races de Blanc de Champignon qui sont cultivées en France et en Belgique. En effet ces races sont sensibles soit au degré de cuisson des fumiers soit à l’aération soit encore à la température ambiante et il est nécessaire de conjuguer ces différents facteurs pour avoir le meilleur rendement. Dans une maison quoique il y ait une différence de température entre le bas et le haut, le fumier est plus homogène dans son état physique et chimique.

4°—En carrière, les terres de gobetage proviennent du broyage de la pierre extraite de la carrière ; ces terres sont bactériologiquement pures et il n’est pas nécessaire de les stériliser. De plus, elles sont très peu chargées en humus (certains champignonnistes les mélangent avec un faible pourcentage de terre noire pour augmenter le taux en humus). De ces faits, il résulte qu’il semble y avoir en carrière moins de maladies parasitaires qu’avec le gobetage fait avec des terres provenant de la surface du sol, terres mêmes préalablement stérilisées.

Please login to download the PDF for this proceeding.