Volume 4 Part 1 Article 25: Présence dans les extraits du champignon de Paris (Psalliota campestris) d’un facteur abiotique végétal et d’une enzyme productrice d’acides aminés

Volume 4 Part 1 Article 25
Year 1960
Title: Présence dans les extraits du champignon de Paris (Psalliota campestris) d’un facteur abiotique végétal et d’une enzyme productrice d’acides aminés
Authors: R. Piedelièvre, L. Mallet and M. Héros-Dekeirel

Abstract:

Ainsi que nous l’avons exposé dans un précédent travail “Mushroom Science III” Paris 1956, page 79, nous avions montré que l’extrait de champignon Psalliota campestris avait un effet inhibiteur remarquable sur le développement des graines et signalé que des actions semblables aux antibiotiques (pénicilline, streptomycine) ne pouvaient être invoquées. Les graines en présence de ces antibiotiques se développent normalement et dans les délais habituels. D’autre part, aucun phénomène comme le blocage des mitoses comparable à l’action de la colchicine au niveau du méristème ne pouvait être considéré.

En collaboration avec Mme Marguerite Héros, nous nous sommes appliqués depuis 3 ans à rechercher la nature des substances capables d’empêcher l’évolution des embryons végétaux.

Supposant qu’il y avait peut-être un effet digestif dû à un corps de l’ordre de la papaïne, pensant qu’il y avait hydrolyse des peptides par un ferment, nous avons recherché la présence des acides aminés.

Un premier essai qualitatif ayant montré leur présence, leur dosage fut alors entrepris. Nous avons opéré sur des jus de champignons les uns frais, les autres bouillis. Comparé à un dosage étalon trypsine-fibrine, nous avons constaté une acidité généralement supérieure. Les jus frais et bouillis (cinq minutes une ou deux fois), ont présenté une acidité comparable.

Please login to download the PDF for this proceeding.