Volume 12 Part 2 Article 58: Interaction entre le Cuivre et Differents Champignons Ectomycorhiziens Comestibles

Volume 12 Part 2 Article 58
Year 1989
Title: Interaction entre le Cuivre et Differents Champignons Ectomycorhiziens Comestibles
Author: N. Poitou et C. Cassin

Abstract:

Les études entreprises jusqu’à ce jour sur les relations entre champignons comestibles et oligo-éléments ont surtout porté sur la mise en évidence du pouvoir d’accumulation de ces organismes vis-à-vis des nétaux lourds. Le champignon de couche a particulièrement été étudié ainsi que d’autres saprophytes cultivés (Flegg et al., 1985).

Pour les champignons ectomycorhiziens, peu de travaux ont été faits (Quinche, 1982). Dans cette catégorie, certains ccmestibles font actuellement l’objet de véritables cultures par plantation d’arbres mycorhizés. Ce sont la truffe (Tuber melanosporum) depuis une quinzaine d’années, et plus récemment en parcelles expérimentales, le bolet granuleux des pins (Suillus granulatus) et le lactaire délicieux (Lactarius deliciosus) (Poitou et al., 1987).

Souvent, les terrains occupés par ces plantations sont d’anciens vignobles, traités depuis des décennies à la bouillie bordelaise, fongicide bien connu composé de sulfate de cuivre et de chaux (Lapon, 1985), puis aux produits organo-cupnques (Gaudineau et al., 1963).

Ces traitements répétés ont eu pour conséquence un enrichissaient en cuivre des horizons supérieurs (Delas, 1963), allant parfois jusqu’à la toxicité.

Or le mycélium de champignon vit dans ces zones. Il fallait donc savoir si les carpophores récoltés dans ces sols, calcaires pour la truffe, acides pour les deux autres espèces, ne présentaient pas des caractères de toxicité due à cet élément.

Par ailleurs, un grand nombre de trufficulteurs ayant constaté que beaucoup de truffières très productrices se situaient sur d’anciennes vignes, il a paru intéressant d’étudier l’influence du cuivre sur la croissance mycélienne de ces champignons.

Please login to download the PDF for this proceeding.