Volume 12 Part 2 Article 57: Mycorhization Controlee et Culture Experimentale au Champ de Boletus (= Suillus) granulatus et Lactarius deliciosus

Volume 12 Part 2 Article 57
Year 1989
Title: Mycorhization Controlee et Culture Experimentale au Champ de Boletus (= Suillus) granulatus et Lactarius deliciosus
Authors: N. Poitiou, M. Mamoun, M. Ducamp, J. Guinberteau et J.M. Olivier

Abstract:

Une plantation expérimentale d’arbres mycorhizés avec des champignons comestibles est en place depuis sept ans. Elle a été réalisée en vue d’atteindre deux objectifs:

  • l’un, scientifique et technique, pour acquérir une meilleure connaissance du comportement du matériel végétal et fongique associés en conditions contrôlées et remis en conditions naturelles,
  • l’autre, éconcmique, afin de satisfaire une demande croissante concernant la production de champignons de bonne valeur gastronamque déjà utilisés en conserverie.

Peu de champignons mycorhiziens fructifient en pots. Quelques espèces seulement présentent cette particularité , à savoir Hebelana çylindrosporum, Pisolithus tinctorius, Laccaria laccata, Boletus collinitus (Mousain et al., 1978; Chevalier, 1983). Aussi, après l’obtention de la mycorhization in vitro et en serre (Poitou et al., 1982) et afin de pouvoir en faire une véritable culture, a-t-il été nécessaire de se replacer “au champ” pour obtenir la fructification des champignons introduits.

La définition du délai et des conditions d’obtention des carpophores après 1’inoculation des plants, ainsi que 1’étude précise de leur écologie ont ainsi été rendues possibles.

La durée de l’expérimentation a également permis de mesurer les effets de la mycorhization sur la croissance des arbres, de voir l’évolution de la production, d’en suivre les résultats sur la conposition du sol et enfin, de préciser les modes de conduite d’une telle plantation.

Du point de vue économique, les sylviculteurs sont de plus en plus ncmbreaux à vouloir rentabiliser leurs plantations par la vente de produits du sous-bois. Il en est de même pour les agriculteurs installés en zones déshéritées. En effet, la vente des espèces expérimentées sur cette parcelle peut être envisagée, car déjà des quantités importantes sont importées pour entrer dans la ccmposition de boîtes de champignons.

La production par les pépiniéristes d’arbres mycorhizés avec ces champignons intéresse aussi beaucoup d’amateurs. Elle constitue donc un marché potentiel non négligeable qui mériterait d’être exploré.

Please login to download the PDF for this proceeding.