Volume 10 Part 2 Article 29: Les Acariens des Champignonnieres et Leur Action sur les Cultures

Volume 10 Part 2 Article 29
Year 1979
Title: Les Acariens des Champignonnieres et Leur Action sur les Cultures
Author: F. Fleurat-Lessard et P. Nail

Abstract:

La nuisibilité des Acariens présents dans les champignonnières n’est pas toujours reconnue car les infestations ne provoquent pas de dommages très spectaculaires. Pourtant la présence de ces minuscules Arthropodes est constante sur les lieux de culture. Il n’existe qu’une douzaine d’espèces nuisibles à la culture du champignon de couche parmi la très grande variété d’acariens inféodés aux produits alimentaires classifies par différents auteurs (Hugues, 1961; Gurney et Hussey, 1967; Wicht Jr., 1974). Les composts utilisés pour les cultures hébergent aussi d’autres espèces, mais elles sont en principe détruites au cours de la phase de préparation ou de la pasteurisation. Les espèces parasites sont pour la plupart cosmopolites et leur présence dépend essentiellement de la composition du milieu de culture et des conditions d’environnement (climat, milieu, techniques de préparation, présence d’additifs, etc.). Si elles se retrouvent dans le monde entier, c’est probablement à cause de l’homogénéité relative des conditions de production du champignon de couche Agaricus bisporus. Les données biologiques qui en résultent sont abondantes. On sait de longue date que certains acariens sont capables de se nourrir des hyphes de moisissures ou des spores, que d’autres se rassemblent sur les carpophores où peuvent apparaître ensuite des zones de nécrose et qu’il existe des espèces prédatrices dont le rôle serait utile. Par ailleurs, il existe des formes de résistance, d’un grand intérêt pour la réinfestation des cultures, effectuées pourtant de façon séquentielle.

Les premiers objectifs des recherches entreprises ont été de préciser certains points particuliers des relations qui existent entre le champignon de couche et les acariens et qui sont encore controversés:

– les espèces présentes dans le compost peuvent-elles parasiter le champignon lui-même?
– le traitement de pasteurisation peut-il constituer un traitement acaricide efficace?
– les espèces rencontrées possèdent-elles des formes de résistance et quel est leur rôle?

Ces données biologiques doivent servir de base pour l’application de méthodes de lutte qui doivent tenir compte de deux particularités essentielles des champignons : celles de pousser rapidement et d’être consommés généralement sans transformation ou traitement préalable.

Please login to download the PDF for this proceeding.