Volume 10 Part 1 Article 81: Thecamoebiens Rhizopoda testacea et Potentialites Truffieres des Sols. Nouvelles Donnees

Volume 10 Part 1 Article 81
Year 1979
Title: Thecamoebiens Rhizopoda testacea et Potentialites Truffieres des Sols. Nouvelles Donnees
Author: L. Bonnet

Abstract:

Les Thecamoebiens constituent un groupe de Rhizopodes testaces (Ordres Arcellinida et Gromida) dont les representants les plus connus vivent dans les eaux douces (Difflugia), les mousses et les Sphaignes des tourbieres (Nebela). Les sols hebergent un peuplement tres particulier dont nous avons souligne les caracteristiques dans des travaux anterieurs (1959, 1961 a, 1961 b, 1964, 1969, 1972, 1973a, 1973b, 1974a, 1974b, 1975, 1976, 1977).

En raison de la stenotopie de certaines especes, il est possible d ‘utiliser ces dernieres pour la caracterisation globale des biotopes, c’est a dire de les considerer comme des indicateurs biologiques d’un type particulier de milieu. C’est dans cet esprit que nous avons entrepris en 1972, dans Ie cadre d’une etude plus generale portant sur l’ensemble des sols calcaires, le recensement de la faune thecamoebienne des truffieres naturelles ou ameliorees a Tuber melanosporum.

Ce travail, dont sont exposes ici les aspects principaux, concerne deux ensembles de sols truffiers francais representes par a) 142 echanti lions provenant de l’Ardeche, de l’Aude, de l’Herault, du Lot et du Vaucluse (recoltes personnelles) ; b) 134 echantillons obligeamment fournis par M.J. Delmas, Directeur de la Station de Recherches sur les Champignons de I’I.N.R.A. (Bordeaux) et provenant des Alpes de Haute-Provence, de l’Aude, de l’Aveyron, du Haut-Quercy, du Lot, de la region Poitou-Charentes, des Pyrenees-Orientales et du Var. Pour cette seconde serie, nous avons pu disposer des resultats d’analyses pedologiques portant sur 7 variables et meme sur 11 variables pour 59 prelevements.

L’analyse faunistique proprement dite concerne 272 echantillons dont le peuplement a ete compare a celui de 727 prelevements de sols calcaires varies. Le nombre d’individus determines dans le cadre du present travail est de l’ordre de 100 000.
L’abondance des données d’obeservations a permis d’effectuer un traitement statistiques. les résultats que nous en donnons ice complètent ceux que nous avons publiés récemment (1974b).

Please login to download the PDF for this proceeding.