Volume 10 Part 1 Article 76: La Symbiose Mycorhizienne: Resultats Obtenus avec l’hebeloma cylindrosporum et le Pisolithus Tinctorius, et Perspectives d’Application Agronomique

Volume 10 Part 1 Article 76
Year 1979
Title: La Symbiose Mycorhizienne: Resultats Obtenus avec l’hebeloma cylindrosporum et le Pisolithus Tinctorius, et Perspectives d’Application Agronomique
Authors: D. Mousain, N. Poitou et J. Delmas

Abstract:

Le Pin maritime (Pinus pinaster Soland. in Ait.) represente la principale espece forestiere dans le massif forestier landais (Sud-Quest de la France) qui couvre un million d’hectares. Cette essence s’associe avec des champignons mycorhiziens nombreux et varies parmi lesquels Suillus bovinus, Lactarius deliciosus, Cortinarius cinnamomeus var. croceus, Tricholoma flavovirens, T. focale, T. pessundatum, T. colossus, Russula torulosa, Cantharellus lutescens et C. tubaeformis sont les plus frequents in situ (D. Mousain, 1971; G. Chevassut et D. Mousain, 1973). Dans les Landes, les racines du Pin maritime presentent aussi des mycorhizes formees par l’Hebeloma cylindrosporum et le Pisolithus tinctorius, cette derniere espece apparaissant principalement sur les dunes littorales.

Deux champignons, le Laccaria laccata et le Thelephora terrestris, sont, par ailleurs, les associes mycorhiziens les plus frequents des semis de Pin maritime dans les pepinieres landaises. Or, nous savons depuis les travaux de D.H. Marx et W.C. Bryan (1971, 1975), executes sur de jeunes pins du Sud-Est des Etats-Unis, que le Pisolithe confere aux plantes une meilleure adaptation (survie, croissance et developpement) que le Thelephore a des conditions edaphiques severes.

II semblait donc interessant, dans Ie cadre de nos recherches sur les methodes nouvelles de reboisement des zones marginales et/ou moyennement productives, d’etudier l’influence de l’Hebeloma cylindrosporum et du Pisolithus tinctorius sur le comportement (croissance et developpement; alimentation minerale) de jeunes pins (Pinus pinaster et P. taeda) en diverses conditions edaphiques, et eventuellement de la comparer acelie d’une flore mycorhizienne naturelle.

Please login to download the PDF for this proceeding.