Volume 10 Part 1 Article 46: Caractérisation de la Croissance du Mycélium de Pleurotus ostreatus en Milieu Liquide et Gélose par la Mesure des Teneurs en ATP et de la Charge Énergétique

Volume 10 Part 1 Article 46
Year 1979
Title: Caractérisation de la Croissance du Mycélium de Pleurotus ostreatus en Milieu Liquide et Gélose par la Mesure des Teneurs en ATP et de la Charge Énergétique
Author: A. Pradet et M. Castroviejo

Abstract:

L’interprétation des nombreux travaux expérimentaux concernant l’analyse de la croissance ou du développement se heurte très fréquemment à des problèmes importants liés à la difficulté d’interpréter les paramètres destinés à caractériser la biomasse (Leplae et al., 1974). Ce problème est difficile même quand on cherche à mesurer la croissance d’une seule espèce se développant sur un milieu synthétique en condition axénique. Les difficultés augmentent quand le système à analyser devient plus complexe, le cas extrême de difficulté étant constitué par l’analyse de petites quantités d’êtres vivants croissant sur des tissus morts ou dégradés. Ce cas est rencontré dans l’étude de la croissance d’un mycélium sur un compost. Dans des cas aussi difficiles, une méthode apparue ces dernières années permet d’obtenir des informations importantes. II s’agit de la mesure de la teneur en ATP (Holm-Hansen et Booth, 1966; Holm-Hansen, 1969). Cette molécule, dont la vitesse de renouvellement dans les cellules est de l’ordre de plusieurs fois par minute, est détruite quand une cellule meurt.

II existe une relation assez constante entre la masse de matière vivante et la teneur en ATP. Chez les végétaux, cette relation n’apparaît que si on apprécie la masse de matière vivante par la teneur en protéines. En effet, la teneur en ATP caractérise la matière vivante cytoplasmique. Les variations très importantes qui existent dans la teneur en eau ou dans l’importance des parois chez les végétaux font que le poids sec ou le poids de matière fraîche ne sont pas toujours corrélables à la teneur en ATP. II a été démontré que le rapport entre teneur en ATP et protéines reste constant au cours des différents stades de développement d’une culture de mycélium d’Agaricus bisporus (Leplae et al., 1974) en milieu liquide.

A partir de la mesure de l’ATP et de ses précurseurs ADP et AMP, on peut calculer le paramètre charge énergétique. Chez tous les organismes vivants en métabolisme actif, ce paramètre a une valeur de l’ordre de 0,85 à 0,95 (Bomsel et Pradet, 1968; Chapman et al., 1971; Atkinson, 1977). Wiebe et Bancroft (1975) ont proposé son emploi pour déterminer les états de croissance de biomasses microbiennes. Leplae et al. (1974) ont montré que dans le mycélium d’Agaricus campestris la charge énergétique se maintient à une valeur supérieure à 0,90 pendant la phase de croissance active, puis baisse dès que la phase stationnaire est atteinte.

Au cours de ce travail, nous avons voulu voir dans quelle mesure ces observations sont transposables à un autre mycélium croissant en milieu liquide ou gélose. Ces données sont indispensables avant que l’on puisse tenter une application de la méthode à des mycéliums croissant en milieux plus complexes.

Please login to download the PDF for this proceeding.