Volume 10 Part 1 Article 44: Vitesse de Croissance et Températures Lethales du Mycelium de Différentes Souches d’Agaricus bitorquis en Comparaison avec Différentes Souches d’Agaricus bisporus

Volume 10 Part 1 Article 44
Year 1979
Title: Vitesse de Croissance et Températures Lethales du Mycelium de Différentes Souches d’Agaricus bitorquis en Comparaison avec Différentes Souches d’Agaricus bisporus
Author: G. Lemke

Abstract:

La vitesse de croissance du mycélium d’Agaric est influencée par différents facteurs, notamment le milieu de culture, la température ambiante et la souche utilisée.

Pour Agaricus bitorquis, cultivé en Europe depuis peu de temps seulement, le facteur température a été l’objet de quelques études. Poppe (1972) indique ±28°C comme température optimale pendant l’incubation. Zadrazil (1973) a observé la vitesse de croissance du mycélium sur biomaltagar à des températures de 5, 10, 15, 20, 25, 30 et 35°C. II a obtenu les meilleurs résultats à 30°C. Fritsche (1974) communique que la croissance du mycélium est maximale sur biomaltagar à une température de 26°C et sur compost à une température de 30°C.

En ce qui concerne Agaricus bisporus l’influence de la température sur la vitesse de croissance mycélienne est en général connue depuis longtemps. La température optimale se situe autour de 25°C, la température léthale est de 34°C. (Vedder, 1974). Dans des essais en bouteilles de 5 litres remplies avec du substrat de paille stérilisé Huhnke (1967) a observé la croissance du mycélium la plus rapide à une température de 27°C, (mesurée à l’intérieur de la bouteille) et le point léthal à une température de 35 à 36°C.

Kneebone (1974) a constaté une grande variabilité de la vitesse de croissance mycélienne entre les différentes isolations des spores d’une variété, mais pas une corrélation directe avec les variétés blanches ou blondes per se.

Bien que les exigences générales du mycélium d’Agaric à l’égard de la température soient des faits connus, il y a peu de rapports détaillés sur le comportement des différentes variétés à différentes températures. En vue des conditions de culture commerciale où la température est souvent défavorable pour une croissance optimale du mycélium (caves trop froides ou températures élevées en été) il nous a semblé digne d’intérêt de comparer la vitesse de croissance de quelques souches d’A. bitorquis et de quelques souches d’A. bisporus à différentes températures. Le rapport présenté ici fait l’objet de ces études.

Please login to download the PDF for this proceeding.