Volume 10 Part 1 Article 13: Aptitude à la Combinaison entre Quelques Souches Monocaryotiques ee Pleurotus ostreatus pour la Vigueur Végétative

Volume 10 Part 1 Article 13
Year 1979
Title: Aptitude à la Combinaison entre Quelques Souches Monocaryotiques ee Pleurotus ostreatus pour la Vigueur Végétative
Author: M. Imbernon

Abstract:

En matière de culture des champignons comestibles, l’évolution des techniques relatives à la préparation des substrats, à la mécanisation de la cueille, nécessite la création de nouvelles variétés mieux adaptées aux conditions modernes.

Cette création variétale doit être entreprise non seulement pour l’espèce cultivée Agaricus bisporus, mais également pour des espèces voisines telles l’Agaricus arvensis ou le groupe des lépiotes, afin de faire face à la tendance actuelle qui s’oriente vers une diversification des champignons proposés aux consommateurs.

Produit par des firmes spécialisées, le “Blanc” de champignon ou mycélium des deux espèces principalement cultivées en Europe (Agaricus bisporus et Pleurotus ostreatus) est commercialisé sous sa forme dicaryotique fructifère, qui peut être obtenue de différentes façons:

– par culture multispores et récupération des mycéliums issus de leur germination;
– par isolement du mycélium provenant de fragments de carpophores;
– par croisement de deux monocaryons compatibles et propagation du mycélium dicaryotique formé à leur jonction.

Dans cette dernière méthode, le problème se pose quant au choix des monocaryons à associer pour créer un mycélium dicaryotique devant à la fois posséder une bonne vitesse de croissance pour envahir le substrat, résister à la compétition et offrir la meilleure aptitude à fructifier.

Disposant d’un certain nombre de souches monocaryotiques de Pleurotus ostreatus, il nous a paru opportun de procéder, en premier lieu, à une étude comparative de la croissance mycélienne des dicaryons par rapport à celle des monocaryons qui les constituent. Le caractère “Croissance du mycélium dicaryotique” envisagé sous l’angle génétique, permet de répondre à certaines questions:

– S’agit-il d’un phénomène additif ou interactif?
– Le dicaryon formé présente-t-il une croissance régulière en fonction de son âge et de son origine?

Les réponses aideront à définir, au moins au niveau de la phase végétative du mycélium, une méthodologie de la création variétale chez le pleurote avec possibilité de l’étendre aux autres basidiomycetes tétraspores.

Please login to download the PDF for this proceeding.